Rendez-vous culturels

Article François PAMS

Article "François PAMS - 1822-1883 – Branche des PAMS d’Argelès-sur-Mer" - Cf rubrique Alliés-Consorts.


PERSONNEL USINE BARDOU

Article : "Personnel ouvrier - Usine Bardou - Perpignan - 1928". Cf rubrique Articles/Bardou.


Article Gaston PAMS

Article : "Gaston Pams - 1854-1931 - Branche des Pams d'Argelès-sur-Mer" - Cf rubrique Alliés-Consorts.


A LIRE

"Joseph Bardou et fils, entreprises de papier à cigarettes à Perpignan" - Cf rubrique Articles/Bardou


0


Article François PAMS

Article "François PAMS - 1822-1883 – Branche des PAMS d’Argelès-sur-Mer" - Cf rubrique Alliés-Consorts.


PERSONNEL USINE BARDOU

Article : "Personnel ouvrier - Usine Bardou - Perpignan - 1928". Cf rubrique Articles/Bardou.


Article Gaston PAMS

Article : "Gaston Pams - 1854-1931 - Branche des Pams d'Argelès-sur-Mer" - Cf rubrique Alliés-Consorts.


A LIRE

"Joseph Bardou et fils, entreprises de papier à cigarettes à Perpignan" - Cf rubrique Articles/Bardou


0


Article François PAMS

Article "François PAMS - 1822-1883 – Branche des PAMS d’Argelès-sur-Mer" - Cf rubrique Alliés-Consorts.


PERSONNEL USINE BARDOU

Article : "Personnel ouvrier - Usine Bardou - Perpignan - 1928". Cf rubrique Articles/Bardou.


Article Gaston PAMS

Article : "Gaston Pams - 1854-1931 - Branche des Pams d'Argelès-sur-Mer" - Cf rubrique Alliés-Consorts.


A LIRE

"Joseph Bardou et fils, entreprises de papier à cigarettes à Perpignan" - Cf rubrique Articles/Bardou


0


Article François PAMS

Article "François PAMS - 1822-1883 – Branche des PAMS d’Argelès-sur-Mer" - Cf rubrique Alliés-Consorts.


PERSONNEL USINE BARDOU

Article : "Personnel ouvrier - Usine Bardou - Perpignan - 1928". Cf rubrique Articles/Bardou.


Article Gaston PAMS

Article : "Gaston Pams - 1854-1931 - Branche des Pams d'Argelès-sur-Mer" - Cf rubrique Alliés-Consorts.


A LIRE

"Joseph Bardou et fils, entreprises de papier à cigarettes à Perpignan" - Cf rubrique Articles/Bardou


0


Article François PAMS

Article "François PAMS - 1822-1883 – Branche des PAMS d’Argelès-sur-Mer" - Cf rubrique Alliés-Consorts.


PERSONNEL USINE BARDOU

Article : "Personnel ouvrier - Usine Bardou - Perpignan - 1928". Cf rubrique Articles/Bardou.


Article Gaston PAMS

Article : "Gaston Pams - 1854-1931 - Branche des Pams d'Argelès-sur-Mer" - Cf rubrique Alliés-Consorts.


A LIRE

"Joseph Bardou et fils, entreprises de papier à cigarettes à Perpignan" - Cf rubrique Articles/Bardou


0


Article François PAMS

Article "François PAMS - 1822-1883 – Branche des PAMS d’Argelès-sur-Mer" - Cf rubrique Alliés-Consorts.


PERSONNEL USINE BARDOU

Article : "Personnel ouvrier - Usine Bardou - Perpignan - 1928". Cf rubrique Articles/Bardou.


Article Gaston PAMS

Article : "Gaston Pams - 1854-1931 - Branche des Pams d'Argelès-sur-Mer" - Cf rubrique Alliés-Consorts.


A LIRE

"Joseph Bardou et fils, entreprises de papier à cigarettes à Perpignan" - Cf rubrique Articles/Bardou


0


Article François PAMS

Article "François PAMS - 1822-1883 – Branche des PAMS d’Argelès-sur-Mer" - Cf rubrique Alliés-Consorts.


PERSONNEL USINE BARDOU

Article : "Personnel ouvrier - Usine Bardou - Perpignan - 1928". Cf rubrique Articles/Bardou.


Article Gaston PAMS

Article : "Gaston Pams - 1854-1931 - Branche des Pams d'Argelès-sur-Mer" - Cf rubrique Alliés-Consorts.


A LIRE

"Joseph Bardou et fils, entreprises de papier à cigarettes à Perpignan" - Cf rubrique Articles/Bardou


0


Article François PAMS

Article "François PAMS - 1822-1883 – Branche des PAMS d’Argelès-sur-Mer" - Cf rubrique Alliés-Consorts.


PERSONNEL USINE BARDOU

Article : "Personnel ouvrier - Usine Bardou - Perpignan - 1928". Cf rubrique Articles/Bardou.


Article Gaston PAMS

Article : "Gaston Pams - 1854-1931 - Branche des Pams d'Argelès-sur-Mer" - Cf rubrique Alliés-Consorts.


A LIRE

"Joseph Bardou et fils, entreprises de papier à cigarettes à Perpignan" - Cf rubrique Articles/Bardou


0



Abdon Delmau, fabricant de « livrets à cigarres » à St Laurent-de-Cerdans en 1842

 

Que sait-on d’Abdon Delmau, promu « fabricant de livrets à cigarres » en 1842 ? Né en 1809 à Saint-Laurent de Cerdans, dans les Pyrénées-Orientales, Abdon Delmau est le fils cadet d’André Delmau, brassier, et de Marie Llobère. Il est le frère de Damien Delmau, un tisserand pour sa part époux de Magdeleine Inglès ; par sa grand-mère maternelle, Marguerite Biscahi, il est allié à cette ancienne famille d’origine basque. Abdon Delmau a créé son entreprise de façonnage de papier à cigarettes à St Laurent en 1842, à l’âge de 33 ans. Une décennie plus tard, il y fait figure de négociant prospère.

La fondation de l’entreprise

Le 24 septembre 1842, Abdon Dalmau, habitant de St Laurent, encore célibataire, dépose en effet une demande d’autorisation en vue d’établir une fabrique de confection de cigares. Cette demande, adressée au préfet des Pyrénées-Orientales, s’inscrit dans le cadre de la législation à laquelle sont assujettis les établissements situés à proximité de la frontière. Le requérant demeure en effet dans une commune sise à proximité de l’Espagne, et il s’agit dès lors pour le législateur, autant d’éviter la contrebande que de soutenir l’économie nationale. C’est pourquoi A. Dalmau a jugé prudent d’ajouter à sa requête : « lequel papier je promets et certifie faire venir de Castres ou des environs ».

Le 7 novembre suivant, un arrêté préfectoral l’autorise à créer non pas une fabrique de cigares, mais plus précisément « à établir une fabrique de livrets à cigarres dans la commune de Saint Laurent de Cerdans ». Cette autorisation témoigne dès lors de l’essor de cette activité particulière au département des Pyrénées-Orientales, à savoir non pas la papeterie, mais l’activité de façonnage, autrement dit le découpage du papier à cigarettes et sa mise en livrets à fins de commercialisation. L’autorisation est donnée sous condition d’ouverture d’un compte courant au bureau des douanes de St Laurent, ainsi que des visites et recensements ordonnés par les « chefs des employés » de cette administration.

Prêts et acquisitions d’Abdon Delmau

Quelques années plus tard, au seuil du Second Empire, la situation financière d’Abdon Delmau semble équilibrée, sinon prospère. Au début de 1852, il prête à Onuphre Biscahi, propriétaire de la métairie de Quera à St Laurent, la somme de 1000 francs, remboursable dans un délai de quatre ans. Prêt familial, cette somme lui est remboursée dès la fin de l’année suivante. Dans l’intervalle, en avril 1853, son frère Damien reconnaît lui devoir la somme de 250 francs.

Le 16 février 1855, Abdon Delmau avance ensuite à ses parents une somme de 900 francs, pour solde d’un prêt relatif à diverses réparations urgentes faites à leur maison, mitoyenne de la sienne. La somme est remboursable dans un délai de 10 ans. Le lendemain 17 février, le façonneur prend pour épouse Françoise Marie Rose Dagas, fille de marchand, de vingt ans sa cadette, habitante de la commune voisine de Coustouges. Il est alors âgé de 45 ans.

Deux ans plus tard, le couple acquiert un « patus » ou pièce de terre au faubourg du Moulin à St Laurent pour le prix de 300 francs, payés comptant (1857). En 1859, le terrain de 10 mètres sur 5 est augmenté d’une parcelle de 11 m sur 2, payée 40 francs. En 1862, Abdon Dalmau rachète enfin les créances de son beau-père Joseph Dagas, pour la somme de 400 francs, dont 126 francs payés immédiatement, le solde étant à régler dans un délai de 6 ans.

Dépôts de marques

Les actes notariés pour leur part, ne conservent pas trace du fonctionnement de son entreprise. Toutefois, Abdon Dalmau est connu par ses dépôts de marque. Ainsi, selon Denis Peaucelle, le façonneur dépose en 1858 la marque de fabrique « Papel fino hygienico ». Il figure également dans l’annuaire du commerce Didot-Bottin de 1864, où il est inscrit comme unique fabricant local de « papier à cigarette de 1ère qualité », aux côtés des marchands de bestiaux, maîtres de forges et armuriers, médecins, fabricants de peaux de bouc et de pipes.

En 1870, à la veille de la guerre, il est toujours mentionné comme « fabricant de livrets » à Saint Laurent. Enfin, en 1874, il dépose deux nouvelles marques : « Arbre d’Amour » et « Fleur Inconnue », attestant qu’il est encore en activité trois décennies après son dépôt de dossier. Il est alors âgé de 65 ans, et à Saint-Laurent de Cerdans, son activité, initialement pionnière, se caractérise donc par une belle longévité.

En outre, l’entrepreneur semble n’avoir réalisé qu’une seule vente, de faible importance : en 1864, il cède une petite terre, pour la modique somme de 20 francs et ne paraît avoir contracter aucun prêt personnel, même si son beau-père rencontre pour sa part des difficultés de trésorerie. Dès lors, une question se pose : l’entreprise d’Abdon Delmau serait-elle une entreprise modèle ?

Activité licite ou illicite ?

En réalité, l’attraction de la frontière avec l’Espagne repose sur le commerce du papier et de ses dérivés, commerce licite mais aussi illicite. Si l’on manque d’information  précise sur cette dernière activité, un indice suggère toutefois son existence : parallèlement à Abdon Delmau, Pierre Bardou-Job, le grand industriel du papier à cigarettes, devient également propriétaire à Saint Laurent.

Pour quels motifs ce grand industriel perpignanais s’intéresserait-t-il à St Laurent ou à Coustouges, aux confins du territoire franco-espagnol ? Ce partage du territoire suggère en effet d’autres intérêts que ceux strictement fonciers, mais les preuves manquent. En définitive, non seulement la question : « Que sait-on d’Abdon Delmau, promu « fabricant de livrets à cigarres » en 1842 ? » demeure posée, mais elle s’assortit désormais de la même interrogation concernant Pierre Bardou-Job.

Aussi ne peut-on suggérer au chercheur que de s’armer de patience, et de procéder au dépouillement des archives douanières, de la presse ancienne, mais aussi de la bibliographie la plus récente concernant St Laurent. En Roussillon, l’histoire papetière s’augmente en effet de celle de la contrebande, et au sein de cette histoire souterraine, le papier autant que le tabac, demeurent, encore et toujours, des éléments à quantifier.

Edwige Praca


  

Sources et bibliographie

ADPO, 3E53/201 et suivants, Me Soubirane, notaire à Saint Laurent de Cerdans, actes du 30-1-1852, 16-11-1853, 21-4-1853, 16-2-1855, 20-12-1862, 9-5-1864, 29-6-1870 et site Généanet.

Annuaire du commerce Didot-Bottin, 1864, p.2276.