Rendez-vous culturels

BARDOU-JOB

"Société Bardou-Job et Pauilhac - Statuts de 1897" - Cf rubrique Articles/Bardou-Job.


PERSONNEL USINE BARDOU

Article : "Personnel ouvrier - Usine Bardou - Perpignan - 1928". Cf rubrique Articles/Bardou.


SAN MARTI

"Pierre Bardou-Job - Exportation de faïences San Marti en Amérique du Nord" - Cf rubrique Beaux-Arts/Arts graphiques


A LIRE

"Joseph Bardou et fils, entreprises de papier à cigarettes à Perpignan" - Cf rubrique Articles/Bardou


0


BARDOU-JOB

"Société Bardou-Job et Pauilhac - Statuts de 1897" - Cf rubrique Articles/Bardou-Job.


PERSONNEL USINE BARDOU

Article : "Personnel ouvrier - Usine Bardou - Perpignan - 1928". Cf rubrique Articles/Bardou.


SAN MARTI

"Pierre Bardou-Job - Exportation de faïences San Marti en Amérique du Nord" - Cf rubrique Beaux-Arts/Arts graphiques


A LIRE

"Joseph Bardou et fils, entreprises de papier à cigarettes à Perpignan" - Cf rubrique Articles/Bardou


0


BARDOU-JOB

"Société Bardou-Job et Pauilhac - Statuts de 1897" - Cf rubrique Articles/Bardou-Job.


PERSONNEL USINE BARDOU

Article : "Personnel ouvrier - Usine Bardou - Perpignan - 1928". Cf rubrique Articles/Bardou.


SAN MARTI

"Pierre Bardou-Job - Exportation de faïences San Marti en Amérique du Nord" - Cf rubrique Beaux-Arts/Arts graphiques


A LIRE

"Joseph Bardou et fils, entreprises de papier à cigarettes à Perpignan" - Cf rubrique Articles/Bardou


0


BARDOU-JOB

"Société Bardou-Job et Pauilhac - Statuts de 1897" - Cf rubrique Articles/Bardou-Job.


PERSONNEL USINE BARDOU

Article : "Personnel ouvrier - Usine Bardou - Perpignan - 1928". Cf rubrique Articles/Bardou.


SAN MARTI

"Pierre Bardou-Job - Exportation de faïences San Marti en Amérique du Nord" - Cf rubrique Beaux-Arts/Arts graphiques


A LIRE

"Joseph Bardou et fils, entreprises de papier à cigarettes à Perpignan" - Cf rubrique Articles/Bardou


0


BARDOU-JOB

"Société Bardou-Job et Pauilhac - Statuts de 1897" - Cf rubrique Articles/Bardou-Job.


PERSONNEL USINE BARDOU

Article : "Personnel ouvrier - Usine Bardou - Perpignan - 1928". Cf rubrique Articles/Bardou.


SAN MARTI

"Pierre Bardou-Job - Exportation de faïences San Marti en Amérique du Nord" - Cf rubrique Beaux-Arts/Arts graphiques


A LIRE

"Joseph Bardou et fils, entreprises de papier à cigarettes à Perpignan" - Cf rubrique Articles/Bardou


0


BARDOU-JOB

"Société Bardou-Job et Pauilhac - Statuts de 1897" - Cf rubrique Articles/Bardou-Job.


PERSONNEL USINE BARDOU

Article : "Personnel ouvrier - Usine Bardou - Perpignan - 1928". Cf rubrique Articles/Bardou.


SAN MARTI

"Pierre Bardou-Job - Exportation de faïences San Marti en Amérique du Nord" - Cf rubrique Beaux-Arts/Arts graphiques


A LIRE

"Joseph Bardou et fils, entreprises de papier à cigarettes à Perpignan" - Cf rubrique Articles/Bardou


0


BARDOU-JOB

"Société Bardou-Job et Pauilhac - Statuts de 1897" - Cf rubrique Articles/Bardou-Job.


PERSONNEL USINE BARDOU

Article : "Personnel ouvrier - Usine Bardou - Perpignan - 1928". Cf rubrique Articles/Bardou.


SAN MARTI

"Pierre Bardou-Job - Exportation de faïences San Marti en Amérique du Nord" - Cf rubrique Beaux-Arts/Arts graphiques


A LIRE

"Joseph Bardou et fils, entreprises de papier à cigarettes à Perpignan" - Cf rubrique Articles/Bardou


0


BARDOU-JOB

"Société Bardou-Job et Pauilhac - Statuts de 1897" - Cf rubrique Articles/Bardou-Job.


PERSONNEL USINE BARDOU

Article : "Personnel ouvrier - Usine Bardou - Perpignan - 1928". Cf rubrique Articles/Bardou.


SAN MARTI

"Pierre Bardou-Job - Exportation de faïences San Marti en Amérique du Nord" - Cf rubrique Beaux-Arts/Arts graphiques


A LIRE

"Joseph Bardou et fils, entreprises de papier à cigarettes à Perpignan" - Cf rubrique Articles/Bardou


0



Marie Bardou (1821-1898) et Joseph Salgues (1822-1886)

 

Marie Bardou - acte de décès du 17-2-1898

Marie Bardou - Acte de décès du 17-2-1898

 

L’histoire des industriels du papier à cigarettes tend à occulter celle des autres membres de la famille. Ainsi celle de Marie Bardou apparaît-elle discrète. Fille aînée du promoteur du papier Job, Marie Bardou s’abstient de prendre parti lors de la succession de son père en 1852. Conservant des liens avec l’ensemble de la famille, elle réside dans la maison de son époux au 38 rue Arago à Perpignan : une maison familiale, devenue propriété Bardou-Job.

 

Etat-civil de Joseph Salgues et Marie Bardou

Fille aînée de Jean Bardou et de Françoise de Godefroy, Marie Bardou est née à Ille-sur-Tet (Pyrénées-Orientales) le 15 juin 1821[1]. A l’âge de 39 ans, elle épouse Joseph Salgues, propriétaire, fils des défunts Antoine Salgues, cultivateur, et Elisabeth Padrès[2]. Placé sous le régime de la communauté, le mariage a lieu à Perpignan le 14 juin 1860. Témoins au mariage, les frères de Marie, Joseph et Pierre Bardou, tous deux fabricants de papiers à cigarettes, sont respectivement âgés de 37 et 33 ans[3].

Le couple demeure en relation avec les divers membres de la famille. Dans le mois de son mariage, Joseph Salgues est avec Joseph Bardou, témoin à la naissance de Justin Bardou, fils de Pierre Bardou-Job.  En 1865, il est, avec ses deux beaux-frères, témoin au mariage de Magdelaine Bardou, sœur cadette de Marie Bardou. En 1868, Marie Bardou cède ses droits de succession paternels et maternels à son frère Pierre, fabricant du papier Job.

Début septembre 1886, Joseph Salgues décède à l’âge de 64 ans en banlieue de Perpignan, à l’ancienne métairie Ducup[4]. Marie Bardou, veuve de J. Salgues, décède à son tour le 16 février 1898, au 38 rue Arago à Perpignan, à l’âge de 76 ans. Les témoins à l’acte de décès sont Joseph Llinas, 42 ans et Jean Coteil, 30 ans, tous deux comptables de la société Job.

En définitive, dans l’ensemble des actes familiaux, Marie Bardou est mentionnée soit sans profession, soit comme propriétaire. Les deux lieux de résidence du couple sont l’ancienne métairie Ducup située hors les murs de Perpignan, en lien avec les Ducup de Saint Paul, alliés de la famille, et la résidence urbaine du 38 rue Arago, située au cœur de la ville ancienne.

 

38 rue Arago à Perpignan : propriété Bardou-Job 

En 1868, la maison située 38 rue Arago à Perpignan devient l’une des propriétés du fabricant de papiers à cigarettes Pierre Bardou-Job puis de ses successeurs, tout en demeurant la résidence de Marie Bardou.

Huit ans après leur mariage en effet, Joseph Salgues et son épouse vendent à Pierre Bardou-Job leur maison perpignanaise, à laquelle s’ajoute une vigne à Mailloles ainsi que des terres agricoles. La maison appartenait initialement aux parents du vendeur, Joseph Salgues, qui en avait hérité comme fils unique. Elle est cédée le 3 octobre 1868 au prix de 21 812 francs, représentant la somme payée par Pierre Bardou à un limonadier pour le compte de Joseph Salgues.

Par ce contrat, le couple Joseph Salgues-Marie Bardou se réserve toutefois la jouissance à vie de la maison, pour la presque totalité des lieux. Au prix de vente s’ajoute ensuite une rente annuelle faite par Pierre Bardou à leur profit, d’un montant de 1800 francs payables mensuellement jusqu’au décès du dernier des époux.

Enfin, dans le montant de cette vente sont compris les droits revenant à Marie Bardou dans la succession de son père, Jean Bardou, décédé en 1852 et de sa mère, Françoise de Godefroy décédée deux ans auparavant. Sur le prix indiqué, une somme de 4000 francs s’applique ainsi à la cession de ses droits de succession, faite à forfait par Marie Salgues-Bardou au profit de son frère Pierre Bardou-Job[5].

 

Droits partagés

En résumé, les indications figurant dans cet acte de cession, concernent donc tant la consistance des liens familiaux que la constitution du patrimoine Bardou-Job. A la cession immobilière de 1868 se greffe en effet celle des droits de succession de Marie Bardou dans les héritages paternels et maternels. Celle-ci confirme le montant total de l’héritage de Jean Bardou, s’élevant approximativement à 16 000 francs à partager entre ses quatre enfants.

Elle confirme par ailleurs, si besoin était, la capacité financière de Pierre Bardou-Job à subvenir aux besoins des collatéraux, tout en procédant, dès le Second Empire, au renforcement de son patrimoine immobilier. Cette acquisition s’inscrit en effet dans le cadre d’une vaste série d’acquisitions foncières et immobilières, effectuées par le fabricant du papier Job, tant à Perpignan que dans la campagne environnante.

A titre d’exemple, pour garantie de la rente qu’il attribue à sa sœur aînée, Pierre Bardou hypothèque son domaine rural de la commune de Bompas (« avec bâtisses, jardins, champs et vignes avec toutes améliorations »). Par ailleurs, peu de temps avant cette transaction, Joseph Salgues et Marie Bardou ont acquis une autre maison rue Arago à Perpignan, mitoyenne de la fabrique St Mathieu. Moins d’une semaine plus tard, Pierre Bardou-Job la dégrève de ses dernières hypothèques, et se réserve le bénéfice de ces inscriptions[6].

En dernier lieu, les maisons sises 38-38 bis rue Arago, reviennent en 1892 à Camille Ducup de Saint-Paul, fille de Pierre Bardou-Job et nièce de Marie Bardou. Elles s’inscrivent donc durablement dans le patrimoine urbain des Bardou-Job constitué au quartier St Mathieu de Perpignan, et conservé durant toute la seconde moitié du XIXe siècle.

Edwige PRACA

 

Pour en savoir plus

PRACA Edwige, « Le patrimoine immobilier Bardou-Job en 1892 », site Ami des Bardou, rubrique Articles - Bardou-Job.

PRACA Edwige, « Société Pierre Bardou-Job et exposition universelle de 1900 », site Ami des Bardou, rubrique Articles - Bardou-Job.



[1] Marie Josèphe BARDOU.

[2] Raymond Antoine Joseph SALGUES.

[3] AC Perpignan, 2E2/69, acte mariage n°67 du 14-6-1860, p.25. Mariage sans contrat préliminaire. 2 autres témoins sont non parents du couple : Denis Conort, bourrelier âgé de 40 ans et Ignace Bordas, propriétaire âgé de 50 ans.

[4] ADPO 2E2627, décès Joseph Salgues le 2-9-1886. Les témoins sont Emile Corbière, propriétaire, 63 ans et Gaudérique Soulié, maçon, 59 ans, amis du défunt.

[5] ADPO, 3E33/56, Me Amouroux, notaire à Perpignan, cession des droits de succession de Marie Bardou et vente du 38 rue Arago, acte n°472 du 3-10-1868.

[6] ADPO, 3E33/56, Me Amouroux, notaire à Perpignan, actes n°423 du 5-9-1868 et n°436 du 11-9-1868. Maison 53 bis rue Arago, prix d’achat par J. Salgues : 5000 francs dont 4000 payés comptant et le solde un an plus tard.