Rendez-vous culturels

BARDOU-JOB

"Société Bardou-Job et Pauilhac - Statuts de 1897" - Cf rubrique Articles/Bardou-Job.


PERSONNEL USINE BARDOU

Article : "Personnel ouvrier - Usine Bardou - Perpignan - 1928". Cf rubrique Articles/Bardou.


SAN MARTI

"Pierre Bardou-Job - Exportation de faïences San Marti en Amérique du Nord" - Cf rubrique Beaux-Arts/Arts graphiques


A LIRE

"Joseph Bardou et fils, entreprises de papier à cigarettes à Perpignan" - Cf rubrique Articles/Bardou


0


BARDOU-JOB

"Société Bardou-Job et Pauilhac - Statuts de 1897" - Cf rubrique Articles/Bardou-Job.


PERSONNEL USINE BARDOU

Article : "Personnel ouvrier - Usine Bardou - Perpignan - 1928". Cf rubrique Articles/Bardou.


SAN MARTI

"Pierre Bardou-Job - Exportation de faïences San Marti en Amérique du Nord" - Cf rubrique Beaux-Arts/Arts graphiques


A LIRE

"Joseph Bardou et fils, entreprises de papier à cigarettes à Perpignan" - Cf rubrique Articles/Bardou


0


BARDOU-JOB

"Société Bardou-Job et Pauilhac - Statuts de 1897" - Cf rubrique Articles/Bardou-Job.


PERSONNEL USINE BARDOU

Article : "Personnel ouvrier - Usine Bardou - Perpignan - 1928". Cf rubrique Articles/Bardou.


SAN MARTI

"Pierre Bardou-Job - Exportation de faïences San Marti en Amérique du Nord" - Cf rubrique Beaux-Arts/Arts graphiques


A LIRE

"Joseph Bardou et fils, entreprises de papier à cigarettes à Perpignan" - Cf rubrique Articles/Bardou


0


BARDOU-JOB

"Société Bardou-Job et Pauilhac - Statuts de 1897" - Cf rubrique Articles/Bardou-Job.


PERSONNEL USINE BARDOU

Article : "Personnel ouvrier - Usine Bardou - Perpignan - 1928". Cf rubrique Articles/Bardou.


SAN MARTI

"Pierre Bardou-Job - Exportation de faïences San Marti en Amérique du Nord" - Cf rubrique Beaux-Arts/Arts graphiques


A LIRE

"Joseph Bardou et fils, entreprises de papier à cigarettes à Perpignan" - Cf rubrique Articles/Bardou


0


BARDOU-JOB

"Société Bardou-Job et Pauilhac - Statuts de 1897" - Cf rubrique Articles/Bardou-Job.


PERSONNEL USINE BARDOU

Article : "Personnel ouvrier - Usine Bardou - Perpignan - 1928". Cf rubrique Articles/Bardou.


SAN MARTI

"Pierre Bardou-Job - Exportation de faïences San Marti en Amérique du Nord" - Cf rubrique Beaux-Arts/Arts graphiques


A LIRE

"Joseph Bardou et fils, entreprises de papier à cigarettes à Perpignan" - Cf rubrique Articles/Bardou


0


BARDOU-JOB

"Société Bardou-Job et Pauilhac - Statuts de 1897" - Cf rubrique Articles/Bardou-Job.


PERSONNEL USINE BARDOU

Article : "Personnel ouvrier - Usine Bardou - Perpignan - 1928". Cf rubrique Articles/Bardou.


SAN MARTI

"Pierre Bardou-Job - Exportation de faïences San Marti en Amérique du Nord" - Cf rubrique Beaux-Arts/Arts graphiques


A LIRE

"Joseph Bardou et fils, entreprises de papier à cigarettes à Perpignan" - Cf rubrique Articles/Bardou


0


BARDOU-JOB

"Société Bardou-Job et Pauilhac - Statuts de 1897" - Cf rubrique Articles/Bardou-Job.


PERSONNEL USINE BARDOU

Article : "Personnel ouvrier - Usine Bardou - Perpignan - 1928". Cf rubrique Articles/Bardou.


SAN MARTI

"Pierre Bardou-Job - Exportation de faïences San Marti en Amérique du Nord" - Cf rubrique Beaux-Arts/Arts graphiques


A LIRE

"Joseph Bardou et fils, entreprises de papier à cigarettes à Perpignan" - Cf rubrique Articles/Bardou


0


BARDOU-JOB

"Société Bardou-Job et Pauilhac - Statuts de 1897" - Cf rubrique Articles/Bardou-Job.


PERSONNEL USINE BARDOU

Article : "Personnel ouvrier - Usine Bardou - Perpignan - 1928". Cf rubrique Articles/Bardou.


SAN MARTI

"Pierre Bardou-Job - Exportation de faïences San Marti en Amérique du Nord" - Cf rubrique Beaux-Arts/Arts graphiques


A LIRE

"Joseph Bardou et fils, entreprises de papier à cigarettes à Perpignan" - Cf rubrique Articles/Bardou


0



L’Hôtel Pams, héritage de Jeanne Bardou-Job en 1892

 

Jeanne Bardou-Job

Jeanne Bardou-Job épouse de Jules Pams

 

Au décès de l’industriel papetier Pierre Bardou-Job (1892), la part d’héritage de ses biens immeubles s’élève à 2 685 000 francs et celle de ses biens meubles à environ 300 000 francs, dont un tiers revient à chacun de ses trois enfants.

Tandis qu’un acte notarié officialise le partage des propriétés foncières et immobilières, un autre document porte sur la part de patrimoine mobilier revenant à Jeanne, fille cadette de Pierre Bardou-Job, épouse du futur ministre Jules Pams. Ce texte permet donc de préciser les éléments mobiliers qui font la richesse et la particularité de l’hôtel particulier situé 18 rue Saint-Sauveur à Perpignan, héritage de Jeanne, devenu en 1892 « Hôtel Pams ».

Globalement, pour l’ensemble des trois héritiers et par ordre croissant d’importance, la succession paternelle serait constituée des éléments suivants : vins (environ 15 000 francs pour les 3 héritiers), argenterie (30 000 fr.), objets d’art (30 000 fr.), objets de musées privés (45 000 fr.), tableaux (48 000 fr.), meubles et linge  (51 000 f.), bijoux (69 000 fr.), soit près des 300 000 francs mentionnés initialement.

Sur ce total, l’héritage dont bénéficie Jeanne Bardou-Job, épouse Pams depuis 1888, s’élève selon ce document à 96 000 fr. Celle-ci hérite tout d’abord d’une part d’argenterie, objets d’art, meubles, linge et bijoux, constituant le volet classique de toute succession dressée au sein de la grande bourgeoisie. Dans le détail, argenterie et objets d'art qui la concernent sont estimés chacun à 10 000 fr. ; tableaux, 16 000 fr. ; meubles et linge, 17 000 fr. ; bijoux 23 000 fr.

Moins classiquement, on retiendra ensuite l’existence de deux musées privés constitués 18 rue Saint Sauveur à Perpignan et mentionnés dans la déclaration de succession : « Musée » sans autre précision - celui de la chapelle - et « Musée chinois », évoquant l’intérêt de Pierre Bardou-Job pour l’art oriental. Une partie de leur contenu revient à Jeanne, pour un montant estimé à 15 000 fr.

On notera enfin les vins de Pierre Bardou-Job, revenant à Jeanne à hauteur de 5000 fr. Rappelons à ce sujet que Pierre Bardou-Job était devenu grand propriétaire foncier dans les années 1876-1877, par l’acquisition des trois domaines viticoles d’Alénya, du mas Llaro et du Parc Ducup. De fait, il nous a été récemment donné de visualiser une étiquette des « Vins rouges Bardou-Job », datant de 1884 et portant l’adresse de l’hôtel particulier, 18 rue Saint-Sauveur à Perpignan.

Tel est donc le contenu de l’hôtel Pams en 1892, dont on retiendra en particulier l’existence de la cave viticole et celle des deux musées privés, constituant autant d’éléments patrimoniaux de cette important hôtel particulier et qui, jusqu’à présent, avaient été peu évoqués.

Edwige Praca

 

Document

Déclarations Bardou-Job

N°369 - 22 août 1892

 

« Par devant Me Victor Prohom, notaire à Perpignan, soussigné, en présence des témoins instrumentaires, ci-après nommés aussi soussignés,

Ont comparu :

M. Jules Joseph Louis Hippolyte Pams, avocat, demeurant et domicilié à Perpignan

Et Mme Jeanne Eugénie Françoise Bardou-Job, sans profession, épouse assistée et autorisée du dit M. Jules Joseph Louis Hippolyte Pams, avec lequel elle demeure et est domiciliée à Perpignan

Lesquels, avant d'arriver à la reconnaissance, faisant l'objet des présentes, ont exposé ce qui suit :

Monsieur et Madame Pams, comparants, ont réglé les conditions civiles de leur union suivant contrat reçu par Me Affre, notaire à Perpignan le 10 avril 1888.

Par ce contrat Monsieur et Madame Pams ont adopté le régime exclusif de communauté et stipulé que pour faciliter la reprise des biens dont la future épouse deviendrait propriétaire pendant le mariage par succession, donation, legs ou autrement, le futur époux sera tenu de les faire constater par inventaire ou acte authentique.

M. Pierre Bardou-Job, en son vivant industriel étant décédé à Perpignan, le 24 février 1892, par acte passé devant Me Prohom, soussigné, aujourd'hui même, ledit acte non encore enregistré, mais qui le sera avant ou en même temps que les présentes, il a été procédé entre Mme Pams, Mme Camille Bardou-Job épouse autorisée de M. Victor Charles Paul Ducup de Saint Paul, colonel du cinquième régiment d'artillerie de l'armée territoriale, Officier de la Légion d'honneur et M. Justin Jean Pierre Bardou-Job, propriétaire représenté ce dernier par M. Michel Noé, avocat, tous domiciliés à Perpignan, au partage des biens dépendant des successions confondues dudit M. Pierre Bardou Job et de Mme Léonie Amiel, son épouse, leur père et mère.

Par cet acte il a été dit qu'il avait déjà été procédé entre les copartageants au partage du mobilier dépendant desd. successions.

Ces faits exposés, M. Pams, voulant se conformer aux clauses et conditions de son contrat de mariage précité et faciliter à Mme Pams la reprise des meubles meublants, objets et effets mobiliers qu'elle a recueillis dans la succession de ses père et mère, en a établi la consistance de la manière suivante :

1° - un lot d'argenterie d'une valeur de dix mille francs… 10 000 fr.

2° - objets d'art, tels que statuettes en bronze, émaux, ivoires, d'une valeur de dix mille francs… 10 000 fr.

3° - tableaux divers d'une valeur de seize mille francs… 16 000 fr.

4° objets divers ayant fait partie du Musée et du Musée Chinois, d'une valeur de quinze mille francs… 15 000 fr.

5° - meubles meublants et linge, d'une valeur de dix sept mille francs…. 17 000 fr.

6° - bijoux, d'une valeur de vingt trois mille francs… 23 000 fr.

7° - Vins, soit en cercles soit en bouteilles d'une valeur de cinq mille francs…. 5000 fr.

Valeur totale des meubles meublants, objets et effets mobiliers : quatre vingt seize mille francs… 96 000 fr.

Mme Pams, autorisée de son mari a reconnu, sincères et véritables la consistance desdits meubles meublants, objets et effets mobiliers et la valeur à eux attribuée.

Dont acte, fait et passé à Perpignan, dans la maison d'habitation de Mme Pams, rue Saint-Sauveur, numéro 18

L’an 1892

Le 22 août

En présence de :

1° - M. Michel Noé, avocat

2° - M. François Lavail, comptable à la maison Bardou-Job

Témoins instrumentaires, demeurant l'un et l'autre à Perpignan.

Et de M. Victor Charles Paul Ducup de Saint Paul, colonel du cinquième régiment d'artillerie de l'armée territoriale, Officier de la Légion d'honneur domicilié à Perpignan, pris en qualité d'administrateur des biens dotaux de Mme Camille Bardou-Job, sans profession, son épouse demeurant et domiciliée avec lui, avec laquelle il est marié sous le régime dotal, suivant contrat reçu par Me Amouroux notaire à Perpignan le 9 avril 1877,

Après lecture faite, les comparants ont signé avec les témoins instrumentaires, M. Ducup de Saint Paul et le notaire ».